18.12.07

Travailler plus pour gagner plus : c'est parti !

C'est en Moselle que le coup d'envoi de la mise au rebut des 35 heures a été donné.

Pour augmenter de 7 jours par an le taux d'utilisation de leur usine, les dirigeants de Continental, le fabriquent de pneumatiques, ont fait voter l'augmentation du temps de travail de 37,5 heures à 40 heures par semaine.

A l'issue de ce vote, tous les salariés, même ceux qui ont voté contre cette augmentation, devront travailler 40 heures. On est loin du "travailler plus pour gagner plus pour ceux qui le souhaitent", mais on savait depuis longtemps que cette promesse de campagne a été depuis longtemps oubliée.

En contrepartie, les salariés seront payés 125% pour les heures sups et 200% les dimanches.

Faisons un calcul.

Passer de 37,5 heures à 40 heures représente quelle augmentation du temps de travail ?

[EDIT suite à remarque d'Astre Noir]
Sur 218 jours, cela fait 545 heures payées 681,25.

35 heures par semaine donnent 1607 heures par an.
37,5 heures par semaine donnent 1722 heures par an
40 heures donnent 1836 heures par an.

Cela fait donc une augmentation de 114 heures par an par salarié.

Pour 1300 salariés, cela fait 708500 148200 heures de travail.

Divisées par 1607 heures, cela fait 440 92 temps plein.

Conclusion : un employeur préfère payer 708500 148200 heures de travail à des gens qui ont déjà du travail plutôt que d'embaucher 440 92 personnes dont il a besoin.

Pourquoi ?

Peut-être parce que les avantages fiscaux sur les heures sups dépassent de loin les inconvénients de recruter du personnel en plus ?

L'intérêt de l'empoyeur me semble évident. Les heures sups défiscalisées ne coûtent pas bien cher au final. Moins cher en tout cas que des heures normales dues à du personnel supplémentaire ? Il faut le croire.

L'intérêt pour les salairés ? Plus difficile. Moins de congés mais plus de paye. Individuellement çà compte. Collectivement ? 440 92 emplois directs perdus. Donc 3 à 5 fois plus d'emplois indirects perdus...

Pour la collectivité et la région de Sarreguemines, la différence est énorme. Mais ce n'est pas le problème de Continental. C'est peut-être celui de ses salariés, mais ils préfèrent gagner plus POUR EUX, que gagner plus TOUS.

La droite a de beaux jours devant elle.

[EDIT]

La négociation aurait entraîné 50 embauches, soit environ la moitié du nombre calculé par mes soins. Si on tient compte du fait qu'une somme de temps partiels n'est pas forcément remplaçable à 100% par des temps complets, on n'est peut-être pas si loin du compte.

A suivre de près néanmoins, car ce genre d'accord est assez préoccupant pour ceux qui continuent de penser que "travailler plus" n'est pas un but en soi, quand bien même on nous affirme qu'on y "gagnerait plus", ce qui n'est pas évident en tenant compte de tous les paramètres (voir par ailleurs sur ce blog).

Libellés : ,

4 Commentaire(s) :

Blogger juju a écrit...

Bravo,
tres bon billet.

Je partage.

Et reviendrai lire.

Julien

7:07 AM  
Blogger yrduab a écrit...

Merci.

J'espère que vous trouverez d'autres billets à votre goût.

11:20 AM  
Anonymous Astre Noir a écrit...

Je suis d'accord avec le fond de votre billet, mais je dois quand même soulever une petite erreur de calcul...qui n'est pas sans conséquence.

En effet, vous vous basez sur le passage de 37.5 à 40 heures, et vous multipliez ceci par...le nombre de JOURS travaillés!

Si vous connaissez quelqu'un qui travaille 40 heures par jour, vous me le dîtes ;-)....Quoique...quoique...Ce serait peut-être bien le rêve de Madame Parisot!
Bref, en reprenant le même calcul, mais sur la base de 47 semaines travaillées (car je suppose qu'il y a encore 5 semaines de congés payés), on arrive au nombre de 87 emplois qui auraient pu être créés.

8:51 AM  
Blogger yrduab a écrit...

Bigre ! Vous avez absolument raison, astre noir. Je corrige le billet immédiatement.

9:59 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Accueil