5.10.06

Liberté d'expression et critique de l'Islam

Un prof de philo parvient à faire publier son opinion dans Le Figaro et la machine s'emballe. Liberté d'expression contre obscurantisme religieux, voilà un beau marronier qu'il convient d'arroser.

Quelles sont les thèses de ce prof, qui use de sa liberté d'expression ?

Premièrement, l'Islam tenterait d'imposer sa vision supposée de la société à la société française et même à l'ensemble de "l'Occident", selon le terme de ce prof. "L'Occident" serait cette part du monde peuplée par "l'Occidental", forcément héritier du christianisme, pour qui forcément "l'autre doit toujours passer avant". A contrario, l'Islam, opposé à l'Occident et donc au Christianisme, ne serait qu'ignominie, niant "la générosité, l'ouverture d'esprit, la tolérance, la douceur, la liberté de la femme et des moeurs, les valeurs démocratiques."

Deuxièmement, l'Islam serait par nature violent, car son livre fondateur, le Coran "est un livre d'inouïe violence". La figure du prophète Mahomet que choisit de retenir notre provocateur est celle d'un "chef de guerre impitoyable, pillard, massacreur de juifs et polygame". La nuance est donc de mise. A contrario, le Christianisme, et en particulier l'Eglise, seraient non-violent, du fait du message d'amour universel du Christ. Ce que notre plumitif choisit de résumer par : "Jésus est un maître d'amour, Mahomet un maître de haine".

Conclusion de notre énervé : "Comme aux temps de la guerre froide, violence et intimidation sont les voies utilisées par une idéologie à vocation hégémonique, l'islam, pour poser sa chape de plomb sur le monde. [...] Comme en ces temps-là, il faut appeler l'Occident «le monde libre» par rapport à au monde musulman, et comme en ces temps-là les adversaires de ce «monde libre», fonctionnaires zélés de l'oeil du Coran, pullulent en son sein".

Commentaires personnels

Ce prof, aujourd'hui menacé de mort de façon suffisamment sérieuse semble-t'il pour le mettre sous protection de la police en un lieu secret, de façon hypermédiatisée, ce prof n'apporte donc aucune idée nouvelle. D'une part, le choc des civilisations est le titre d'un ouvrage de Samuel P. Huntington, publié en 1993, et qui sert, depuis 2001 notamment, de support à la géopolitique américaine. D'autre part, l'idée que le Coran est un texte violent et que l'islam est une religion de conquête traîne dans l'esprit européen depuis fort longtemps. Il n'est pas rare d'entendre dire que l'Hégire débute en 622 et que 110 ans plus tard, les arabes (= les musulmans, pour ces esprits simples) étaient déjà à Poitiers !

Le texte du philosophe est volontairement provocateur. On pourrait penser que l'auteur a voulu avant tout faire parler de lui par un moyen facile : appuyer sur les tensions. Le constat de tensions entre Islam et Occident est globalement faux, pourtant, puisque seuls les extrêmistes islamistes, les fondamentalistes, ont pour unique projet politique d'étendre l'emprise de l'Islam sur le monde entier, et pratiquent pour cela la violence, sur leurs peuples mêmes, puisqu'ils se disent en guerre (en guerre sainte, de plus, comme aux temps de nos croisades). Il est donc facile de mettre en évidence des tensions, ou de présenter les choses dans le sens d'une présence supposée de tension ("les strings interdits à Paris-plage" !) pour appuyer un propos par ailleurs fumeux.

Car "l'Islam", pas plus que "l'Occident", ne recouvre aucune réalité. Quels points communs, entre les musulmans de France de toutes confession ? Quels points communs entre l'Islam laïc turc et l'Islam fondamentaliste iranien ? Quels points communs entre l'Arabie Saoudite et l'Indonésie ? L'Islam n'existe pas en lui-même, puisque le Coran n'est pas interprété partout et par tous de la même manière. Seuls les musulmans existent, dans leur très grande diversité, loin des schémas de pensée d'un penseur de pacotille. Sans compter les personnes de culture musulmane qui ne sont pas croyants. L' "Occident" ? Quel Occident ? Celui construit sur le christianisme ou sur les Lumières ? Sur les Rois élus de Dieu ou sur les citoyens élus du peuple ? Sur les Croisades, les conversions forcées de la colonisation, les massacres des protestants ?

La Bible, lue sous l'angle d'un prof borné, peut également devenir un livre dangereux. Au nom de la Bible et du Christ soi disant non violent, des guerres ont été menées, des armées levées, et des atrocités commises. De la même façon qu'aujourd'hui, au nom de l'Islam, certains instrumentent des pauvres et des démunis pour les convaincre que l'ennemi c'est "l'Occident", assimilant comme le fait notre persécuté l'ensembles des habitants de l'Europe et de l'Amérique à un seul et même individu, niant comme le fait ce prof les différences entre les individus et l'existence de modes de pensée hors de la religion (athées, agnostiques, libre-penseurs véritables).

Attaquer l'Islam comme une entité unique, forcément violente et ennemie, est stupide.
Penser l'Occident comme une entité unique, forcément chrétienne et non-violente, est imbécile.
Il faut dénoncer ces simplifications de la pensée, qui fournisse des armes aux manipulateurs anti-musulmans qui peuplent nos contrées. De là à penser que l'auteur de la tribune est lui-même anti-musulman, il y a un pas que certains ont fait, mais que personnellement je me garderais bien de faire. Je me contente d'affirmer que la tribune de ce prof est simplement inepte et idiote, ce qui est mon droit le plus strict.

Mais malgré l'idiotie crasse de ces propos, il doit pourtant être permis de les proférer. Il n'y a pas d'insulte (même si certains ont pu être choqués personnellement, en tant que musulmans, d'être assimilés à des violents), il n'y a pas de diffamation (personne n'est visé nommément, à part Mahomet, qui ne peut se défendre), il n'y a donc pas illégalité. C'est donc en toute confiance que le Figaro ouvre ses colonnes.

Les réactions outrées de certains fanatiques ont conduit à des menaces de mort. Il faut dénoncer cela vigoureusement. Nul ne doit être menacé pour des propos, qui s'ils ne sont pas anodins, n'en sont pas moins tout à fait légaux.


1 Commentaire(s) :

Blogger Lucie a écrit...

Ouééééééééé vas-y yrduab, mords-leur les fesses, à tous les mal embouchés! Grrrrrrrrrr...

Heu, t'as le droit de ne pas le publier, hein, mon commentaire, il va faire un peu tâche dans ton paysage platonique. Mais bon, je t'envoie quand même une onde amicale de laïque patentée. :-)

6:58 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Accueil